Haut-parleurs

Saul Arbess est co-fondateur et a été co-président national, 2005-2011, et actuellement directeur, de l'Alliance mondiale pour les ministères et infrastructures pour la paix (GAMIP), représentant plus de 50 représentants de pays, dont 5 pays et une région autonome avec des ministères de Paix. Nous travaillons de concert avec d’autres pays pour former des ministères de la paix dans toutes les nations. Il est également co-fondateur et actuellement directeur de la Canadian Peace Initiative (IPC). Il est cofondateur de Restorative Justice Victoria. Il était professeur d'anthropologie (à la retraite) avec des postes de professeur dans plusieurs universités canadiennes. Il se spécialise dans: l'éducation interculturelle, en particulier les Premières Nations; changement social rapide dans l'Arctique; et adaptation culturelle dans le sud-ouest américain. Arbess a été directeur, Éducation des Premières Nations, Province de la Colombie-Britannique, 1976-1983, période d'expansion importante du programme pour les étudiants des Premières Nations avec la participation directe de cette communauté à tous les aspects du programme.
Siana Bangura est une écrivain, productrice, interprète et organisatrice communautaire originaire du sud-est de Londres, qui vit, travaille et crée entre Londres et les West Midlands. Siana est la fondatrice et ancienne éditrice de la plateforme Black British Feminist, No Fly on the WALL; elle est l'auteur du recueil de poésie «Elephant»; et la productrice de «1500 & Counting», un film documentaire sur les décès en détention et les violences policières au Royaume-Uni. Siana travaille et fait campagne sur les questions de race, de classe et de genre et leurs intersections et travaille actuellement sur des projets axés sur le changement climatique, le commerce des armes et la violence de l'État. Siana est coordinatrice de la formation et des événements à Campaign Against Arms Trade (CAAT), une organisation basée au Royaume-Uni qui œuvre pour mettre fin au commerce international des armes.
Crédits: Jalani Morgan

Simon Black est professeur d'études sociales à l'Université Brock et fondateur de Labour Against the Arms Trade, une coalition de militants pacifistes et syndicaux qui s'emploient à mettre fin à la participation du Canada au commerce international des armes. LAAT organise pour la conversion des armes et une transition juste pour les travailleurs de l'industrie de l'armement. @_SimonBlack @LAATCanada

Leah Bolger a pris sa retraite en 2000 de l'US Navy au grade de commandant après vingt ans de service actif. Sa carrière a englobé des lieux d'affectation en Islande, aux Bermudes, au Japon et en Tunisie et en 1997, elle a été choisie pour être membre militaire de la marine au programme d'études de sécurité du MIT. Leah a obtenu une maîtrise en sécurité nationale et affaires stratégiques du Naval War College en 1994. Après sa retraite, elle est devenue très active au sein de Veterans For Peace, y compris son élection en tant que première femme présidente nationale en 2012. Plus tard cette année-là, elle a fait partie d'une délégation de 20 personnes au Pakistan pour rencontrer les victimes des frappes de drones américains. Elle est la créatrice et coordinatrice du «Drones Quilt Project», une exposition itinérante qui sert à éduquer le public et à reconnaître les victimes des drones de combat américains. En 2013, elle a été sélectionnée pour présenter la conférence commémorative de la paix Ava Helen et Linus Pauling à Oregon State University. Elle est actuellement présidente du conseil d'administration de World BEYOND War.
Robin Brookes résiste à l'impôt de guerre depuis 18 ans. Il est administrateur et membre du comité de Conscience - Taxes for Peace Not War en Angleterre. Il est également président de Conscience and Peace Tax International, qui a un statut consultatif à l'ONU. En 2003, il s'est joint à six autres personnes pour contester le gouvernement britannique avec un contrôle judiciaire sur le droit des objecteurs de conscience de détourner leurs impôts des dépenses militaires. Ils se sont appelés le Peace Tax Seven et plus d'informations sur eux peuvent être trouvés sur Site Web de Conscience.
Chef Shannon: De la nation anishnabe du bassin versant de la rivière des Outaouais (Algonquin), les clans de loups sont connus pour leur bonne mémoire dans la transmission des connaissances autochtones. Shannon a été impliquée dans l'intention des gens de protéger la terre, les animaux et le mode de vie traditionnel avec la terre, de la défense des terres, à la restauration de la gouvernance autochtone, à la construction d'un programme basé sur la terre, aux camps anishnabe Odinewin et à la participation aux discussions sur le changement climatique. dans ses pays d'origine. Shannon a également dirigé et guidé une déclaration écrite unifiée des femmes lors de la conférence Femmes autochtones contre l'extractivisim en 2018. Shannon reste fidèle à travailler avec les Anciens du pays traditionnels et offre des conseils pour façonner PowerShift: Young and Rising.
Jodie Evans est une militante pour la paix, l'environnement, les droits des femmes et la justice sociale depuis plus de XNUMX ans. Elle est la co-fondatrice de CODEPINK qui travaille pour arrêter les interventions militaires américaines à l'étranger et favorise les solutions diplomatiques et la paix. Elle a servi dans l'administration du gouverneur Jerry Brown et a mené ses campagnes présidentielles. Elle a publié deux livres, «Stop the Next War Now» et «Twilight of Empire», et a produit plusieurs films documentaires, dont «The Most Dangerous Man in America», «The Most Dangerous Man in America», «The Square» et Naomi Klein de Naomi Klein, nominé aux Oscars et aux Emmy Awards. Cela change tout. » Elle siège à de nombreux conseils d'administration, dont 826LA, Rainforest Action Network, Institute for Policy Studies et le California Arts Council.
Bruce Gagnon est coordinateur du Global Network Against Weapons and Nuclear Power in Space . Gagnon travaille sur les questions spatiales depuis plus de 30 ans, d'abord comme coordonnateur d'État de la Florida Coalition for Peace and Justice. Gagnon il est invite internationalement a parler et a écrit pour des publications telles que Earth Island Journal, CounterPunch, Z Magazine, Space News, National Catholic Reporter, Asia Times, Le Monde Diplomatique et Canadian Dimension. Il est l'hôte de This Issue, un programme de télévision par câble qui est diffusé dans 17 communautés du Maine, son État d'origine.
Kelsey Gallagher est chercheur avec Project Ploughshares, analysant les exportations militaires canadiennes et le commerce plus large des armes au Canada. Il est également directeur de Project Ploughshares'base de données sur la production et les exportations militaires canadiennes, la plus complète du genre. Il est titulaire d'une maîtrise en études de la paix et des conflits de Conrad Grebel University College, Université de Waterloo, et un BA en science politique de l'Université Western.
William Geimer est un auteur, militant pour la paix, un vétéran de la 82d Airborne Division des États-Unis et professeur de droit émérite à l'Université de Washington et Lee. Après avoir démissionné de sa commission en opposition à la guerre du Vietnam, il a représenté des objecteurs de conscience et conseillé des groupes de paix près de Ft. Bragg NC, représentant une fois Jane Fonda, Dick Gregory et Donald Sutherland dans les négociations avec la police. Citoyen canadien, il vit avec son épouse, Elizabeth Bennett, près de Victoria, en Colombie-Britannique, où il est coordonnateur de chapitre pour World BEYOND War Victoria. Il est l'auteur de Canada: Arguments pour rester en dehors de la guerre des autres et a été conseillère sur les questions de politique de paix et de guerre pour Elizabeth May, députée et chef du Parti vert du Canada. Bill s'intéresse tout particulièrement à la sensibilisation des communautés religieuses sur ces questions.
Phill Gittins, PhD, est World BEYOND War’s Directeur de l'éducation. Il a plus de 15 ans d'expérience en ayant creer des programes d'education, en analyse et en leadership dans les domaines de la paix, de l'éducation et de la jeunesse. Il possède une expertise particulière dans les approches contextuelles des programmes de paix; éducation à la consolidation de la paix; et l'inclusion des jeunes dans la recherche et l'action. Il est titulaire d'un doctorat en analyse des conflits internationaux, d'une maîtrise en éducation et d'un baccalauréat en études communautaires et jeunesse. Phill a reçu plusieurs prix pour sa contribution sur l'etude de la paix et des conflicts, notamment le Rotary Peace Fellowship.
Doug Hewitt-White est le président de Conscience Canada et est retraité d'une carrière dans la fonction publique dans les services de création et de communication. Conscience Canada est un groupe national de résistance aux impôts militaires qui œuvre depuis plus de 35 ans pour promouvoir un changement de loi afin de permettre aux Canadiens de s'opposer consciemment à l'imposition militaire en tant que droit de conscience garanti par la Charte canadienne des droits et libertés. Conscience Canada maintient un Fonds de la taxe pour la paix où les objecteurs de conscience à la fiscalité militaire peuvent déposer la partie militaire de leurs impôts.
Kathy Kelly a co-fondé et aidé à coordonner Voices in the Wilderness et Voices for Creative Nonviolence (1996-2020). Elle a vécu dans des zones de combat actif en Irak, en Afghanistan, en Bosnie, en Haïti, au Liban et à Gaza. Kathy et ses compagnons ont organisé 70 délégations pour défier les sanctions économiques contre l'Irak et ont vécu à Bagdad tout au long de l'attentat «Shock and Awe» de 2003. Au cours de chacun des trente voyages en Afghanistan, Kathy a appris et aidé à soutenir les projets des volontaires afghans pour la paix. Pour avoir franchi les lignes dans des bases militaires américaines, elle a été condamnée à trois reprises à une prison fédérale américaine; la peine la plus longue a été d'un an pour avoir planté du maïs sur des sites de silos de missiles nucléaires à Whiteman AFB. En tant que refus d'impôt de guerre, elle a refusé le paiement de toutes les formes d'impôt fédéral sur le revenu depuis 1980.
Vanessa Lanteigne est l'actuel coordinateur national au Canadian Voice of Women for Peace qui est l'organisation nationale de femmes pour la paix la plus ancienne du Canada. Vanessa a occupé divers rôles dans des organisations à but non lucratif du monde entier. En Tanzanie, elle a travaillé dans une organisation pour mettre fin au mariage des enfants et promouvoir les droits des enfants. Au Ghana, en tant que facilitatrice pour les compétences de subsistance des jeunes, elle a facilité la formation de plus de 1,000 jeunes et faisait partie d'une équipe qui a déployé le Fonds d'innovation pour les entrepreneurs verts qui a été reproduit dans cinq autres pays. Au Canada, elle a encadré des élèves du secondaire sur des projets d'action environnementale et des événements écologiques à grande échelle. Elle a récemment placé dans l'ONU 75 mots pour le défi des jeunes de désarmement et a lancé une initiative conjointe appelée Project Bombs Away with Science for Peace. Vanessa peut être contactée à vanessa@vowpeace.org.
Jen Moore is an activist, writer and researcher who works in close collaboration with the struggles of mining-affected communities and allied organizations in Latin America, Canada and other parts of the world. She is currently an Associate Fellow with the mining and trade project at the Institute for Policy Studies and is completing a Master’s degree in Adult Education and Community Development at the University of Saint Francis Xavier in Nova Scotia, Canada. Her studies focus on strengthening collaborations between allied organizations and mining affected people making use of participatory corporate research. From 2010 to 2018, she coordinated the Latin America Program at MiningWatch Canada, which supports processes of territorial defense and efforts to obtain justice for harms associated with the activities of Canadian mining companies and Canadian foreign affairs in the region. While at MiningWatch, she helped adapt a strategic corporate research tool for use in mining struggles.
Bruce Moncur a servi dans les Forces canadiennes pendant dix ans où il a été blessé lors de l'opération Medusa après avoir été abattu lors d'un incendie ami américain. Il a passé encore dix ans à plaider pour sa pension légitime et les pensions de ses pairs. Après avoir été libéré de l'armée, Bruce a rencontré sa partenaire Niki Ashton et ils ont des jumeaux.
Brent Patterson est le directeur exécutif des Brigades de la Paix International-Canada ainsi qu'un militant de la rébellion d'extinction et écrivain Rabble.ca. Brent a été actif auprès de Tools for Peace et de la Brigade légère du Canada à l'appui du Nicaragua révolutionnaire à la fin des années 1980 et au début des années 1990, a défendu les droits des prisonniers dans les prisons et les prisons fédérales en tant que membre du personnel de défense et de réforme de la John Howard Society of Metropolitan. Toronto, a participé à des manifestations à la bataille de Seattle et aux sommets des Nations Unies sur le climat à Copenhague et Cancun, et a pris part à de nombreuses actions de désobéissance civile non violente. Auparavant, il a organisé des mobilisations communautaires à l'hôtel de ville / Metro Hall et des visites en bus anti-entreprises à Toronto par le biais du Metro Network for Social Justice, puis a soutenu l'activisme populaire à travers le pays en tant que directeur politique du Conseil des Canadiens pendant près de 20 ans avant de se joindre à Brigades internationales de la paix-Canada. Brent détient un baccalauréat en science politique de l'Université de la Saskatchewan et une maîtrise en relations internationales de l'Université York. Il vit à Ottawa sur les territoires traditionnels, non cédés et non revendiqués de la nation algonquine.
Katie Perfitt est un organisatrice nationale avec 350.org, en soutenant les mouvements axés sur les personnes à travers le Canada et en s'organisant pour lutter contre la crise climatique Elle s'est impliquée pour la première fois dans l'organisation communautaire pendant son séjour à Halifax, avec Divest Dal, une campagne pour que l'Université Dalhousie se départisse de sa dotation des 200 plus grandes sociétés pétrolières et gazières du monde - des entreprises grossissant et brûlant des combustibles fossiles destructeurs du climat et perpétuant d'atroces violations des droits de l'homme dans le monde. Depuis lors, elle a participé à des campagnes pour garder les combustibles fossiles dans le sol, y compris la formation de centaines de personnes à prendre des mesures directes non violentes aux portes de l'installation de Kinder Morgan sur Burnaby Mountain. Elle a également aidé des dirigeants de centaines de communautés d'un océan à l'autre à se mobiliser en solidarité avec les communautés en première ligne de ces projets, afin d'attirer l'attention nationale sur les violations des droits des peuples autochtones et les impacts climatiques de ces projets. Elle est ravie de soutenir maintenant un mouvement émergent et puissant de jeunes de tous les coins du pays qui affirment une vision pour un avenir juste au-delà des combustibles fossiles par le biais d'un Green New Deal pour le Canada. Elle croit que grâce à la communauté, l'art et la pratique de la narration, nous pouvons créer le type de mouvements axés sur les personnes dont nous avons besoin pour éliminer l'industrie des combustibles fossiles.
Te Ao Pritchard est originaire de Ngāti Kahu, Ngāpuhi (Aotearoa / Nouvelle-Zélande) et Vaigaga (Samoan). Elle est une militante des droits des autochtones, takatāpui (bispirituel), animatrice et formatrice de renforcement des capacités du mouvement, spécialiste de l'engagement communautaire et consultante en pratique. Elle termine actuellement un PGrad Dip en Arts - Psychologie (Université Massey) et Tāhuhu Ahunga Tikanga - Master of Māori Laws and Philosophy (Te Wānanga o Raukawa). Te Ao est cofondateur de Pacific Panthers - se connectant aux synergies du Pacifique, utilisant les connaissances et pratiques autochtones pour renforcer les communautés dans la résistance contre la colonisation; un membre fondateur d'Auckland Peace Action et un organisateur communautaire de longue date. Te Ao a conçu des réponses autochtones spécifiques à l'Exposition des armes de la Nouvelle-Zélande en 2016, et a travaillé avec les groupes d'action pour la paix plus larges à travers le pays pour former les gens à l'action directe non violente et à la messagerie médiatique en réponse aux expositions aux armes 2016-18 en Nouvelle-Zélande.
Liz Remmerswaal est World BEYOND War membre du conseil d'administration et coordinatrice de la section nationale de WBW Aotearoa / Nouvelle-Zélande. Elle est une ex vice-présidente de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté en Nouvelle-Zélande et faisait partie de la coalition réussie de militants pour la paix qui a incité à l'annulation de la foire nationale des armes en 2019. Liz est co-fondatrice du Pacific Peace Network et a des liens étroits avec le Réseau pour l'Australie indépendante et pacifique. Elle a parlé et montré des films lors des conférences et des rassemblements pour la paix en Nouvelle-Zélande, en Australie, au Canada, en Irlande, à Prague et à Vienne, ainsi que lors d'un rassemblement devant la Maison Blanche et a été interviewée par la télévision afghane. Elle a une formation en journalisme, politique et activisme environnemental et a quatre enfants adultes. Liz s'inspire des Quaker Grannies for Peace pour leur approche créative du rétablissement de la paix et, avec d'autres, elle a aimé faire du vélo jusqu'à la base d'espionnage de Pine Gap à Alice Springs, planter un olivier au Palais de la paix de La Haye et chanter des chansons et faire des thés à côté des navires de guerre. . En 2017, elle a reçu le Sonia Davies Peace Award. Liz vit avec son mari sur la côte est de l'île du Nord.
Riz Lincoln est le coordonnateur du Comité national de coordination de la résistance fiscale de guerre (NWTRCC). Il possède un diplôme de premier cycle en comptabilité et un doctorat en éthique sociale. Le NWTRCC est un groupe national de résistance fiscale de guerre aux États-Unis qui travaille depuis près de 40 ans pour soutenir les personnes qui refusent de payer la guerre avec leurs impôts. Les résistants à l'impôt de guerre mettent leurs valeurs en action en réduisant leur revenu imposable (vivre simplement) ou par la désobéissance civile en refusant de payer une partie ou la totalité de leur facture fiscale et en redirigeant cet argent vers des programmes dans leurs propres communautés. Lincoln peut être joint à nwtrcc@nwtrcc.org.
Richard Sanders est un chercheur / écrivain / militant qui s'est engagé à plein temps dans le mouvement pacifiste depuis 1984, date à laquelle il a échappé au monde universitaire avec une maîtrise en anthropologie culturelle. Ses efforts pour démystifier la mythologie de la paix du Canada ont commencé lors de la coordination du Centre de ressources pour la paix d'Ottawa, en produisant une émission de radio communautaire contre la guerre pendant près de 20 ans et en étant un organisateur local avec l'Alliance for Nonviolent Action qui a abouti à l'arrestation de 150 personnes à ARMX '89. , prédécesseur de CANSEC. À la fin de 1988, il a fondé la Coalition pour s'opposer au commerce des armes (MANTEAU.ncf.ca). Sa campagne initiale de désarmement, qui comprenait une conférence, une enquête publique et une marche / rassemblement de plusieurs milliers de personnes, a précipité l'interdiction de 20 ans imposée par Ottawa aux bazars d'armes. Le magazine de COAT, Press for Conversion !, qu'il produit depuis 1990, continue de dénoncer le militarisme canadien. Il a écrit sur les exportations d'armes du Canada, les investissements canadiens dans les pensions, dans les industries de l'armement, la participation militaire canadienne à la guerre en Irak, le soutien des ONG canadiennes au coup d'État en Haïti et le mythe inattaquable du Canada lui-même, une fiction basée sur le génocide, la xénophobie, le pillage des terres et l'impérialisme.
Daniel Selwyn est un éducateur et chercheur du London Mining Network (LMN), une alliance de 21 organisations travaillant à dénoncer les violations des droits de l'homme et les crimes environnementaux commis par des sociétés minières basées à Londres, et faisant campagne pour la justice sociale et l'intégrité écologique de la planète. Ses recherches se concentrent sur les liens entre l'extraction des ressources, le militarisme et l'impérialisme britannique. Exploitation minière martiale: résister à l'extractivisme et à la guerre ensemble pour LMN.
Rachel petite est un organisateur communautaire basé à Toronto, au Canada, sur le territoire autochtone Dish with One Spoon et Treaty 13. Elle s'est organisée au sein de mouvements locaux et internationaux pour la justice sociale et environnementale pendant plus d'une décennie, avec un accent particulier sur le travail en solidarité avec les communautés touchées par les projets de l'industrie extractive canadienne en Amérique latine. Elle a également travaillé sur des campagnes et des mobilisations autour de la justice climatique, de la décolonisation, de l'antiracisme, de la justice des personnes handicapées et de la souveraineté alimentaire. Elle organise actuellement à Toronto avec le Mining Injustice Solidarity Network et détient une maîtrise en études environnementales de l'Université York. Elle a une formation en activisme basé sur l'art et a facilité des projets dans la création de murales communautaires, l'édition et les médias indépendants, la création parlée, le théâtre de guérilla et la cuisine communautaire avec des gens de tous âges à travers le Canada. Elle vit au centre-ville avec son partenaire, son enfant et son ami, et peut souvent être trouvée lors d'une manifestation ou d'une action directe, de jardinage, de peinture au pistolet et de jouer au softball. Rachel est World BEYOND War's Canada Organizer et peut être rejoint à rachel@worldbeyondwar.org.
Susi Snyder coordonne la recherche et la campagne Don't Bank on the Bomb. Elle est une experte des armes nucléaires, avec plus de deux décennies d'expérience de travail à l'intersection entre les armes nucléaires et les droits de l'homme. En plus des rapports annuels Don't Bank on the Bomb, Susi a également contribué à un certain nombre de livres récents, notamment Un monde sans armes nucléaires (2020),  Le somnambulisme à Armageddon: la menace de l'anéantissement nucléaire (2017) et Lecteur guerre et environnement (2018). Elle a été présentée dans 360 Magazine,  Quartz,  InterceptionHuffington PostUS Nouvelles et World Report, Et sur Democracy Now (entre autres). Susi est lauréate du Nuclear Free Future Award 2016. Auparavant, elle a été secrétaire générale de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (WILPF) au secrétariat de Genève. Susi vit actuellement à Utrecht, aux Pays-Bas avec son mari et son fils.
Mary Beth Sullivan vit à Brunswick, dans le Maine, près de Bath Iron Works, propriété de General Dynamics, où des destroyers navals, équipés de systèmes d'armes Aegis, continuent d'être construits. C'est une assistante sociale qui tente de répondre aux besoins d'une population sans-abri croissante en période de diminution des ressources. Elle est également active au Global Network Against Weapons and Nuclear Power in Space.
David Swanson est auteur, activiste, journaliste et animateur de radio. Il est directeur exécutif de World BEYOND War et coordinateur de campagne pour RootsAction.org. Les livres de Swanson incluent La Guerre est un Mensonge et Quand le Monde Interdit la Guerre. Ses blogues sont: DavidSwanson.org et WarIsACrime.org. Il anime Talk Nation Radio. Il est nominé pour le prix Nobel de la paix. Swanson a reçu le Prix de la Paix 2018 de la US Peace Memorial Foundation.
Dave Webb est un ancien membre du World BEYOND War Comité de coordination et président de la campagne britannique pour le désarmement nucléaire (CND), ainsi que vice-président du Bureau International pour la Paix (IPB), et le coordinateur de la Global Network Against Weapons and Nuclear Power in Space . Webb est professeur émérite d'études sur la paix et les conflits à la Leeds Beckett University (anciennement la Leeds Metropolitan University). Webb a été actif dans la campagne de démantèlement du système d'armes nucléaires Trident britannique et s'est également concentré sur la campagne pour fermer deux bases américaines dans le Yorkshire (où il vit) - Fylingdales (une base radar de défense antimissile) et Menwith Hill (l'énorme espion de la NSA base).
Lynda Williams est un professeur de physique qui travaille activement avec le Global Network Against Weapons and Nuclear Power in Space depuis plus de deux décennies pour empêcher la guerre dans l'espace. Son expertise est la défense antimissile, l'énergie nucléaire, les armes et le développement spatial. Plus récemment, elle s'est organisée à Hawaï avec des communautés autochtones pour aider à empêcher l'expansion de la défense antimissile et la construction du Radar de défense du territoire sur les terres hawaïennes sacrées. Lynda est également une auteure-compositrice-interprète et artiste de la performance dont la passion est d'éduquer, de divertir et de responsabiliser avec la musique et la science. Pour plus d'informations, consultez son site Web: http://lyndalovon.blogspot.com/.